Publicité

 

 

 

Contenu de la formation

 

La refonte de la formation des élèves infirmiers mise en place cette année a permis la mise en place d'un programme très différent de celui de 1992.
Le programme de 1992 reste en vigueur jusqu'en 2011 pour les étudiants en cours mais le nouveau programme est applicable aux étudiants entrant en première année de formation à compter de la rentrée de septembre 2009

 

compétences :

 

Les champs d'apprentissage du diplôme recouvrent dix compétences.


-cinq compétences "cœur de métier" : évaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers, concevoir et conduire un projet de soins infirmiers, accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens, mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique, initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs.

-cinq compétences " transverses" : communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins, analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle, rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques, organiser et coordonner des interventions soignantes, informer et former des professionnels et des personnes en formation.


durée de la formation :


-l
a formation est répartie entre les cours théoriques et les stages.

-les cours théoriques sont réalisés soit par l'équipe enseignante soit par des intervenants extérieurs ( médecins, kinés, infirmiers, universitaires...).
-les semaines de cours ou de stage sont des semaines de 35 heures.
-enseignements théoriques obligatoires : 1800 heures.
-stages cliniques obligatoires :  2100 heures.
-suivi pédagogique, temps personnel guidé, supervision, travaux entre étudiants : 300 heures.
-travail personnel :  900 heures.

attribution des crédits européens :


Le système de notation universitaire donne lieu à l’attribution des crédits conformément au système européen de transferts de crédits « European Credits Transfert System » (ECTS).

 Les principes qui président à l’affectation des crédits sont de 30 crédits par semestre de formation.
Le diplôme d'État d’infirmier sanctionne un niveau validé par l’obtention de 180 crédits européens.

-répartition des 180 crédits européens :
enseignement en institut de formation : 120 ECTS ( dont sciences contributives au métier infirmier : 42 ECTS, sciences et rôles infirmiers : 66 ECTS et UE transversales : 12 ECTS) et enseignement clinique en 7 stages : 60 ECTS.

 

répartition des stages :


-S1, un stage de 5 semaines.
-S2, S3, S4, S5, un stage de 10 semaines
-S6, un stage de 15 semaines au total en deux périodes de 10 semaines maximum.

 

fonctionnement :


L’acquisition des unités d’enseignement s’opère selon des principes de capitalisation et de compensation, comme dans un cursus universitaire. Il faut obtenir au minimum la moyenne lors de l’évaluation d’une unité d’enseignement pour valider celle-ci. Certaines unités d’enseignement permettent des compensations entre elles (une note inférieure à la moyenne peut être compensée par une note supérieure à la moyenne).(Art.47 à 48)
La notion de charge de travail de l’étudiant prend en compte toutes les activités de formation (cours, séminaires, stages, mémoire, travail personnel, évaluations,…) et toutes les formes d’enseignement (présentiel, à distance, en ligne,…).
La charge de travail de l’étudiant est évaluée à 25 heures de travail par crédit d’enseignement réalisé à l’IFSI et 35 heures par crédit pour l’enseignement en stage.

formation théorique : 


La rentrée scolaire est fixée au 1er lundi des mois de septembre et de février de chaque année.
L’inscription administrative est annuelle.
Le nombre d’inscriptions est limité à six fois sur l’ensemble du parcours de formation, soit deux fois par année.
L’évaluation des connaissances théoriques et cliniques utilise le contrôle continu ou un examen terminal ou les deux combinés.


unités d’enseignement :


-l
es unités d’enseignement sont en lien les unes avec les autres et contribuent à l’acquisition des compétences.

-six champs : sciences humaines sociales et droit, sciences biologiques et médicales, sciences et techniques infirmières et fondements et méthodes, sciences et techniques infirmières et interventions, intégration des savoirs et posture professionnelle infirmière, méthodes de travail.


Le référentiel de formation du diplôme d’état d’infirmier est ainsi constitué de 36 matières de formation réparties dans 59 unités d’enseignement pour permettre une progression pédagogique cohérente.

modalités pédagogiques :


-
enseignements réalisés sous la forme de cours magistraux, travaux dirigés, travaux personnels (rédaction de mémoire, travaux guidés ou en autonomie…) et stages.

les cours magistraux (CM) : 

 

 -cours dont le contenu est plutôt « théorique », donnés par un enseignant dans des salles de type amphithéâtre devant un public généralement nombreux.

les travaux dirigés (TD) :


-
temps d’enseignement obligatoire réunissant maximum 25 étudiants, servant à illustrer, approfondir et compléter un cours magistral en introduisant des données nouvelles qui peuvent être théoriques ou pratiques, à réaliser des exposés individuels ou en groupe, exercices, travaux divers et à travailler sur des situations cliniques.

les travaux personnels guidés (TPG) :


- temps de travail où les étudiants effectuent eux-mêmes certaines recherches ou études, préparent des écrits et réalisent des travaux demandés guidés par les formateurs en fonction des capacités d’autonomie de chacun.

les unités d’enseignement (UE) :

 

- unités d’enseignement thématiques, elles comportent des objectifs de formation, des contenus, une durée, des modalités et critères de validation. Elles donnent lieu à une valorisation en crédits européens.

les unités d’intégration (UI) :


-
unités d’enseignement qui portent sur l’étude des situations de soins ou situations « cliniques ». Elles comportent des analyses de situations préparées par les formateurs, des mises en situation simulées, des analyses des situations vécues en stage et des travaux de transposition à de nouvelles situations.

les études de situations dans l’apprentissage :


.- situations utilisées comme moyens pédagogiques, elles sont analysées avec l’aide de professionnels expérimentés. Les étudiants construisent leurs savoirs à partir de l’étude de ces situations en s’appuyant sur la littérature professionnelle et grâce aux interactions entre leur savoir acquis et celui des condisciples, enseignants, équipes de travail. Ils apprennent à confronter leurs connaissances et leurs idées et travaillent sur la recherche de sens dans leurs actions.

validations des années d'étude et redoublement :


-le passage de première en deuxième année est conditionné par la validation des semestres 1 et 2 ou par la validation d’un semestre complet ou encore par la validation de 48 crédits sur 60 répartis sur les deux semestres de formation.(Art.50)

-le redoublement est prévu pour les étudiants qui obtiennent entre 30 et 47 crédits, et il est possible pour ceux qui ont moins de 30 crédits.


-le passage de deuxième en troisième année est conditionné par la validation des semestres 1, 2, 3 et 4 ou par la validation des semestres 1 et 2 et d’un des deux semestres 3 et 4, ou encore par la validation des deux premiers semestres et de 48 à 60 crédits repartis sur les semestres 3 et 4.(Art.51).
-l’étudiant à la possibilité de compléter ses unités d’enseignement manquantes dans une autre année de formation.(Art.52)
-le redoublement est prévu pour les étudiants qui ont validé les semestres 1 et 2 et qui obtiennent entre 30 et 47 crédits aux semestres 3 et 4, et il est possible pour ceux qui ont moins de 30 crédits.

-le nombre d’inscriptions est limité à six fois sur l’ensemble du parcours de formation, soit deux fois par année.

 

Dernière mis a jour le 13/07/2010